AL TARBA & INCH / KO SHIN MOON

  • Dixième Chambre

Samedi 15 décembre 2018 - 19h30

AL TARBA & INCH [Hip-Hop / Abstract Hip-Hop]

“Je souhaite qu’à l’écoute de cet album, les gens voient Travis Bickle rôder dans Gotham City, avec quatre droogies à son bord.”
Avec “La nuit se lève” Al’Tarba ralentit le tempo et plonge dans une poisse urbaine et épaisse, à la rencontre d’un bestiaire décentré, crépusculaire : parias, rescapés du bitumes, francs-tireurs sortis tout droit de la vague tech noir et anti-héros de slasher...
“La nuit se lève” sera donc cette expérience sonore sombre et anxiogène : une errance d’une nuit en eaux troubles, un long récit nocturne dans lequel l’auditeur croisera de multiples figures, au gré des pérégrinations nocturnes du personnage principal !
Cinématique, profond, truffée de sonorités organiques comme de samples calés au millième de seconde, “La Nuit” d’Al’Tarba sait également s’incarner : au contact de la plume de Virus, “une écriture sans pareil, affûtée et noire au possible”. Entendu aux côtés d’Al, Casey, Rocé ou Prodige, le rappeur de Rouen vient donner corps à la ballade noire du beatmaker.
Entre les Damned, Dj Medhi, Filastine et le catalogue de Def Jux se tient Al’Tarba : en équilibre sur un fil rouge tendu entre abstract hip-hop, downtempo lugubre et swing démembré.
Cirez vos Docs, vissez vos chapeaux melons et tenez-vous tête haute : “La nuit se lève”, et elle s’annonce longue, peuplée d’âmes damnées et de belles rencontres.

Ko Shin Moon

Mêlant compositions instrumentales et digitales, sonorités électroniques contemporaines, musiques traditionnelles et samples issus d’enregistrements de terrain, Ko Shin Moon brouille les frontières.

Tintement de Ghantas, rythmes de Derbukas, mélopées délicatement égrenées au Tambur Turc, au rubab afghan ou au Phin Thai la musique de Ko Shin Moon accueille un patrimoine musical et instrumental venu des quatre régions du globe. Chaudement installée dans une écoute instrumentale saupoudrée de quelques samples vocaux d’Inde, du Moyen-Orient ou d’Asie du Sud-Est, d’un instant à l’autre la lune de Ko Shin devient furieuse. Le temps d’un break, renversant l’écoute analogique dans la synthèse digitale, Ko Shin Moon transforme l’auditeur en danseur sur un acid algérien, un belly dance électrique, du psyché grec, de la disco turc, de la trap libanaise, de la dance thaïe et du shoegaze laotien.

Bande d’originale fantasmée d’un film de Bollywood, sélection éclectique des clubs malfamés d’Oran, de Kolkata, de Krungthep ou de Bagdad, ou simple rêve de deux illuminés croulant sous les synthétiseurs analogiques et les luths orientaux d’un studio, Ko Shin Moon se fait palimpseste effaçant les influences et les modes opératoires à mesure qu’il les réécrit.

Date: 

Samedi 15 décembre 2018 - 19h30

Tarif: 

Entrée libre

Centre d'animation: 

Espace Jemmapes - 116 quai de Jemmapes Paris 10e - 01 48 03 33 22 Métro : Gare de L’Est, République, Goncourt Bus : 75